2006/04/07

La Côte-Nord ou le Labrador!!!

On nous a appris en novembre dernier que la compagnie Sécurad, une compagnie qui travaille à l'entreposage de matière irradiée, était à la recherche d’une municipalité qui pourrait accepter de devenir un lieu de stockage pour des déchets nucléaires.

Selon le directeur de l’entreprise, qui se présente comme un environnementaliste, la Basse Côte-Nord et le Labrador constitueraient des endroits privilégiés parce que ces régions sont très peu sismiques et ont peu de population.

Certains représentants de la population de la Basse Côte-Nord estiment que le projet, qui nécessitera un investissement de 2 milliards de dollars, pourrait relancer l'économie de la région. Avec une population dont le revenu moyen ne dépasse pas 14 000 $ par année, les élus croient que le projet pourrait stimuler l'économie locale et créer des emplois.

Je crois que c'est une fausse représentation de la situation car, contrairement à ce que ces élus pensent il n'y aura pas tant d'emplois créés. Pour la majorité, ce seront des emplois pour des gens avec carte de la construction, très rares dans cette population et des emplois d'ingénieurs. Donc les emplois créés se limiteront à ceux de gardien du site d'enfouissement.

Même si ce projet semble plaire à certains élus, le Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord émet plusieurs réserves que je partage dont deux particulièrement :

  • Le transport : Ces déchets nucléaires provenant de l’Ontario voyageront plus de 1000 kilomètres pour arriver à destination. Qu’on utilise le fleuve, la voie terrestre ou les airs est inacceptable même si on pense que le transport maritime est moins sujet à des accidents, le risque est trop grand.
  • L'enfouissement: Les déchets seraient enfouis à environ 500 mètres sous terre, on dit de manière sécuritaire, en attendant de pouvoir un jour les recycler – quand ? Même si les contenants sont au départ impénétrables, leur vieillissement pourrait provoquer des fuites et contaminer le sol, la forêt, les poissons…. De plus, cette méthode d’enfouissement n’a jamais été testée.

Je suis férocement opposée à ce projet qui risque de contaminer notre sol, notre fleuve et d’éloigner nos touristes en nous collant une étiquette de dépotoir nucléaire. J’appuie ces élèves du secondaire de Québec qui ont recueilli 1700 signatures sur une pétition s'opposant au projet d'enfouissement de déchets nucléaires sur la Côte-Nord et demandant que le gouvernement adopte un projet de loi interdisant tout enfouissement de déchets nucléaires au Québec.

S.V.P Gardez vos déchets dans votre cour. On en a rien à faire de vos déchets ici au Québec.

2 Comments:

At 7:43 AM, Blogger Accent Grave said...

Le simple fait d'étudier la possibilité d'emmagasiner des déchets provenant de l'extérieur du Québec me laisse pantois.

Accent Grave

 
At 11:56 AM, Blogger Jean-Pol Lefebvre said...

Je ne sais pas trop comment je suis chez vous...j'en aurai 57 dans quelques semaines. Vous 56 donc. J'ai parcouru votre démesure et vos chamailles sociales. Ici, en Belgique, les mêmes problèmes sont récurrents.

 

Enregistrer un commentaire

Liens vers ce billet:

Créer un lien

<< Home