2006/05/19

Ma Fille aînée, ma complice ...

Il a fallu des années pour que cette complicité s’installe. Notre relation est passée par plusieurs étapes difficiles. Je dois dire que sa maternité nous a rapprochées.

Les années les plus pénibles furent celles de son adolescence c’était l’époque de la rupture entre son père et moi. Plus rien n’allait dans nos vies, nous étions tellement pareilles, je la devinais et c’était la cause de bien des conflits.

Mais aujourd’hui, on est loin, très loin de tout ça, les engueulades sont désormais des folies, les cris sont devenus des rires. On s’amuse follement, j’aime être avec elle.

1 Comments:

At 9:13 PM, Blogger Fille aînée et soeur d'Elle said...

C'est tellement vrai...Je me répète surement , mais Tout est plus clair quand tu deviens maman à ton tour.Tu peux enfin comprendre le pourquoi et les inquiétudes de tes propres parents...
On fait de notre mieux au moment même et sans mode d'emploi.Faut surtout se faire confiance.Quand on ne voit plus de lumière, on se resource chez nos parents et c'est là,la beauté des liens indestructibles entre une mère et sa fille...
Comme quoi je vivrai ça avec la mienne à mon tour et avec toi à mes côtés...Une belle gang de fifilles en trois génération WOW!
Vive les hormones!!

 

Enregistrer un commentaire

Liens vers ce billet:

Créer un lien

<< Home